Lycée Rodin Prépa HEC

la première fiche de khôlle!

6 Octobre 2011 , Rédigé par Administrateur

Les jeunes forment-ils un groupe social ?

Introduction :

Le mouvement du 15-M en Espagne :

  • Indignation des jeunes à propos du chômage qui les touche plus particulièrement (45%), de l’incapacité du gouvernement à résorber cette situation, …

  • Cette rébellion est la preuve d’une certaine conscience des situations et intérêts communs, or la conscience de classe est au cœur de la plupart des définitions des classes sociales

  • Mais ne regroupe que les jeunes qui subissent le chômage et la crise en général, ce qui n’est pas le cas des étudiants ou de ceux dont les diplômes permettent de se faire facilement embaucher

On s’intéresse aux jeunes d’aujourd’hui dans les sociétés occidentales. Expliquer quelle tranche d’âge correspond aux jeunes/on a choisi d’étudier, et pourquoi. (12-25 ans ? 18-25 ?)

Groupe social : tout ensemble d’individus formant une unité sociale durable, caractérisée par des liens internes, directs ou indirects, plus ou moins intenses, une situation et/ou des activités communes, une conscience collective plus ou moins affirmée ; cette unité est reconnue comme telle par les autres.

  1. Oui les jeunes forment un groupe social :

  • Evidence :

  • Spontanément il y a une visibilité de la jeunesse par l’âge, la scolarisation, …

  • La jeunesse est pour tous un temps de loisir, qui se distingue du temps adulte beaucoup plus « sérieux ».

  • Sociabilisation commune par l’école et la culture :

  • Ils sont tous sociabilisés de la même façon, au sein d’une génération, par l’école et l’éducation, les normes et les valeurs qu’elle transmet à tous. C’est aussi à l’école qu’ils rencontrent leur groupe de pairs qui va contribuer à les sociabiliser.

  • Concept de la « tyrannie de la majorité » par Pasquier : les cultures lycéennes (ou scolaires en général) où le goût dominant s’impose à tous (ex : je suis obligé d’écouter la même musique que les autres, sinon pas d’ami,…) ou bien l’industrie culturelle (le disque par exemple) qui détermine le goût et donc la jeunesse.

  • = l’univers des jeunes est normé, celui qui n’est pas dans la norme est exclu du groupe. Cette norme et ces codes influencent beaucoup les dépenses culturelles des jeunes.

  • Le mouvement du M-15 et les différentes définitions des classes sociales

  • Définition d’Alexis de Tocqueville des classes sociales : il y a classe sociale dès le moment où les individus se rebellent contre les inégalités et les injustices, dès qu’ils n’acceptent plus la hiérarchie. (15-M : les jeunes se rebellent contre les inégalités subies)

  • Définition de Karl Marx : conscience de classe en soi et pour soi, conscience d’intérêts communs qui méritent de lutter.

 

  1. Non les jeunes ne forment pas un groupe social :

  • Evidence :

  • Même en choisissant une tranche d’âge réduite (18-25 ans), les réalités des jeunes sont extrêmement différentes : 18 ans baccalauréat général ou technologique/baccalauréat professionnel/sortie du système scolaire et travail, 20 ans université/prépa/marché du travail, 24 ans poursuite d’études/travail et chômage,… Comment les ranger en une seule classe ?

  • La norme évoquée précédemment qui structure les comportements n’est possible à atteindre que dans la mesure où l’on a des ressources suffisantes. (Vêtements de marque, High-tech,…)

  • Les comportements, les loisirs, les goûts varient en fonction de l’origine sociale et de la transmission par les parents : cinéma/théâtre, style de musique, golf/football, … Le cursus scolaire également varie en fonction de l’origine sociale : en 2003, en France, le moitié des fils de cadres sont cadres eux-mêmes, alors que seulement 10% des fils d’ouvriers le deviennent (46% d’entre eux deviennent ouvriers à leur tour)

  • Approches sociologiques :

  • Approche réaliste des classes sociales : on considère un groupe d’individus comme une classe sociale à partir du moment où ils ont des comportements semblables. Ce n’est pas le cas = ce n’est pas une classe sociale. Cf Weber et les « chances de vie »

  • Karl Marx : il construit sa théorie des classes sociales aussi autour de la position dans le système de production et de la possession ou non des facteurs de production. Or rares sont les jeunes déjà sur le marché du travail avant 22/23 ans, ça ne concerne qu’une petite partie du groupe « jeunes » = pas une classe sociale au sens de Marx

  • Bourdieu et le poids des capitaux dont chaque jeune est doté : la variation de la dotation en capital économique (HLM en banlieue/grand appartement près du lycée à Paris), culturel (une TV/une grande bibliothèque, la presse quotidiennement,…), social (relations dans le monde ouvrier/dans les grandes entreprises, les lycées,…) ou symbolique (faire des études supérieures est exceptionnel, un défi/est légitime et habituel) fait varier les modes de vie, mais aussi  les possibilités et les opportunités dans le monde du travail ou dans le cursus scolaire,…

Conclusion :

Pour décrire et analyser un groupe social, on étudie quatre critères : les conditions économiques, le genre de vie (pratiques culturelles et sociales), les normes et les valeurs, le sentiment d’appartenir à cette communauté. Si certains critères peuvent être communs à certains groupes de jeunes, aucun n’est commun à tout l’ensemble des jeunes de 18 à 25 ans. Les jeunes, ne forment pas un groupe social mais ils peuvent faire l'objet d'une étude cohortable comme la faite Louis Chauvel dans le destin des générations.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Anonyme 06/10/2011 22:48



Il faudrait éviter de surligner en jaune, ce n'est pas très lisible avec cette écriture blanche.