Lycée Rodin Prépa HEC

le déterminisme en sociologie

Introduction

Accroche : Les analyses et les chiffres que nous disposons sur l’évolution de la société partent tous du groupe et non de l’individu. Par exemple, c’est le cas des analyses en termes de PCS ou de classes sociales.

Problématique : L’approche en termes de déterminisme social dans la sociologie contemporaine est-elle pertinente aujourd’hui en France ?

Définitions 

_ Déterminisme social : concept sociologique qui formule l'hypothèse de la primauté de la société et des groupes sociaux sur les comportements individuels

_ Critique : pas de liberté individuelle

_ Sociologie : s’intéresse aux groupes sociaux. Branche des sciences humaines qui cherche à comprendre et à expliquer l'impact dusocial sur les façons de penser et les comportements

 

Plan

  1. Déterminisme caractérisé par le retour des classes sociales

  1. Approche holiste

  2. Rôle de l’école

  3. Immobilité sociale

  1. Limites à cette approche

  1. Approche individualiste

  2. L’idéal démocratique

  3. L’explication des transformations sociales

 

  1. Déterminisme d’une approche dans laquelle le poids de l’origine sociale serait explicatif de la position sociale

 

  1. L’approche holiste

 

  • Déf du holisme : société holiste est une société où l’individu est subordonné à des fins collectives prioritaires (société prime sur l’individu)

  • Durkheim : faits sociaux sont des choses

: ouvrage => Règles de la méthode sociologique => parle du suicide qui n’a pas le même taux selon les sociétés

  • Mentalité : inconscient => normes, valeurs => véhiculées par l’école

 

  1. exemple du rôle de l’école

 

  • Renforce inégalités

  • Ex : Sélection dans l’enseignement supérieur et probabilité d’avoir son bac varient selon CSP des parents => d’après l’observatoire des inégalités, +90% des fils de parents appartenant à la CSP 3 vont dans l’enseignement supérieur contre -30% des fils de parents originaire de la CSP6

  • Bourdieu et Passeron : Les héritiers => reproduction sociale

  • Lien entre le capital culturel et le diplôme est plus important que le lien ente l’origine sociale et le diplôme

 

  1. conséquence : immobilité

 

  • Mobilité intergénérationnelle => tendance des fils provenant des CSP en haut et en bas de la hiérarchie à rester dans la CSP des parents

  • Ex : plus 50% fils cadres deviennent cadres

 

Transition

Cependant, comment expliquer les transformations sociales dans ce cas-là ? Si tout était déterminé à l’avance, la société n’évoluerait pas.

 

  1. Limites à cette approche

 

  1. Approche individualiste

 

  • Déf individualisme méthodologique : représentations privilégiant l’individu, son autonomie au détriment des appartenances collectives

  • Boudon : selon lui, les comportements sont interprétés comme des actions entreprises en vue d’obtenir certaines fins et ce sont les actions individuelles qui, par agrégation, constituent les phénomènes collectifs. Il concède que les individus agissent dans un certain contexte social, qui fournit un cadre à leur actions tout en les bornant

  • Weber : l’homme est un être rationnel et actif => prend ses propres décisions indépendamment du contexte, élabore stratégies

 

  1. L’idéal démocratique

 

  • « Liberté, égalité, fraternité », égalité des chances

  • Fournir les moyens à tous de réussir

  • Ecole : démocratisation, rôle de rétablir égalité chances

Ex : quotas de boursiers dans les classes prépas

 

  1. Explication des transformations sociales

 

  • D’après structuralistes : proviennent de la sphère éco => innovation => prise de risques qui n’arriverait pas si tout était déterminé

  • Liberté individuelle : marge de manœuvre dans un groupe social => combinaison propre à l’individu, ce qui fait que le sort de chacun est différent même au sein des groupes

 

Conclusion

Il est vrai que le contexte actuel, celui du retour des conflits et des classes comme le dit Chauvel, pousse la sociologie à voir la société à travers le prisme du déterminisme social. En effet, les trajectoires de tous sont fortement influencées, et même dirigées par la société et donc par les interactions sociales en général. Mais cette approche ne laisse pas de place à l'innovation, au changement social et elle peut être critiquée par ceux, tels Gabriel Tarde, Max Weber... dont le point de vue est plus individualiste et qui mettent l'action individuelle au cœur des comportements sociaux.

Partager cette page

Repost 0